Soyons honnêtes ; lorsque l’on s’installe au volant d’une belle Audi ou d’une Porsche flambant neuve, on est irrémédiablement tenté de céder à l’appel de la vitesse.

L’envie d’«appuyer sur le champignon» devient très vite tentante, mais attention, vous risquez gros, très gros !

Résultat d'un Grand Excès Vitesse BMW

BMW Série 6 interceptée par les Gendarmes en Juillet 2016 (Source : France Bleu)

À l’image de ce conducteur inconscient contrôlé à 233 km/h au lieu de 130 km/h sur l’autoroute A10 en Indre-et-Loire à bord de sa BMW série 6, y aller un peu trop fort sur la pédale d’accélérateur pourrait vous amener bien des ennuis.

Qu’est-ce qu’un grand excès de vitesse ?

Tout d’abord, entendons-nous sur ce qui est considéré comme un « grand excès de vitesse » au regard de la loi. Si l’on se réfère à l’article R413-14-1 du Code de la route, il s’agit d’un excès de vitesse égal ou supérieur à 50 km/h.

Contrairement à un excès de vitesse compris entre 40 et 49 km/h, un grand excès de vitesse constitue une infraction de classe 5. Ce type d’infraction grave est du ressort du Tribunal de Police.

Les sanctions que vous risquez

Commettre un grand excès de vitesse à bord de votre belle Allemande vous expose à une série de peines.

Les sanctions principales sont :

  • Un retrait de 6 points sur votre permis de conduire ;
  • Une amende d’un montant maximal de 1 500 €.

En plus de ces sanctions, vous encourez également des mesures complémentaires :

  • La suspension de votre permis pendant une période de 3 ans avec impossibilité de demander un aménagement de peine vous permettant de conduire dans le cadre de votre activité professionnelle ;
  • L’obligation d’accomplir un stage de sensibilisation à la sécurité routière, entièrement à vos frais ;
  • La confiscation de votre véhicule.

Que se passe-t-il si vous êtes en permis probatoire ?

Si vous êtes encore considéré comme jeune conducteur, vous ne bénéficiez que de 6 points sur votre permis probatoire. Par conséquent, en cas de grand excès de vitesse, vous perdez la totalité de vos points puisque cette infraction de 5e classe engendre, entre autres, un retrait automatique de 6 points.

Permis de conduire

Votre permis est alors invalidé. À l’issue de votre peine, vous serez donc dans l’obligation de repasser les épreuves du permis de conduire si vous souhaitez de nouveau avoir la possibilité de conduire.

En cas de récidive

Comme vous pouvez vous l’imaginer, les choses se gâtent en cas de récidive. L’infraction de 5e classe qui vous exposait déjà à bien des désagréments devient alors un délit routier.

Si la durée de suspension du permis et le nombre de points retirés sur le permis restent identiques, et que le stage obligatoire est toujours de mise, le montant de l’amende peut quant à lui grimper jusqu’à 3 750 €.

Par ailleurs, le tribunal correctionnel, qui se charge de ce type de délits, peut recourir à une peine d’emprisonnement d’une durée de 3 mois et une interdiction de conduire pendant 5 ans en guise de sanctions complémentaires.

En somme, il y a de quoi y réfléchir à deux fois avant de tenter le diable !

Vous avez aimé ? Partagez avec vos amis !

4 Commentaires

  1. Rassurez-moi, tout ceci n’est valable que pour les sous-castes, cela ne concerne pas le peuple élu (politiques, patrons du CAC40, haut fonctionnaires, ambassadeurs étrangers, …)

  2. Théophile

    Nous essayons de faire ce qui est conforme à la loi de la conduite sur les routes. Ce qui a été dit ci-dessus par @l’Ours est vrai est pas juste pour certains pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *